REPRENONS NOTRE ALIMENTATION EN MAIN

    Je sais, tu en as certainement assez de lire des articles culpabilisants qui remettent ton alimentation en question. Tu considères que tu es libre de choisir ce que tu manges et ne supportes plus de voir des vegans ou autre healthy person te harceler sur les réseaux sociaux dès que tu partages une photo de ta délicieuse entrecôte saignante commandée chez Buffalo Grill ®. Pourtant, ton alimentation est un sujet primordial puisque “nos aliments ne sont rien de moins que les matériaux de construction de notre corps” (C. BRUSSET, Vous êtes fous d’avaler ça), il est donc essentiel de réfléchir à ce que tu achètes aussi bien pour ta santé que pour l’environnement. En effet, la plupart des grandes compagnies tentent de se donner une bonne image en affichant une façade éthique mais celle-ci cache une utilisation massive de molécules chimiques comme des pesticides, des fongicides, des antibiotiques promoteurs de croissance, des hormones de synthèse, des additifs, etc, qui polluent et sont responsables d’une “épidémie mondiale de maladies cardiaques, de cancers, d’obésité, de diabètes et d’allergies” (C. BRUSSET, Vous êtes fous d’avaler ça). De plus, la plupart des conseils que l’on trouve sur Internet s’avèrent totalement faux (je pense notamment à la vidéo YouTube de Sananas intitulée « Comment mon corps a changé ? » dans laquelle elle fait la promotion de plats préparés bourrés d’additifs) et pourraient s’avérer dangereux pour ta santé puisqu’ils incitent à la consommation de produits dits miracles pour perdre du poids ou encore garder la forme. J’ai donc décidé de te proposer des conseils issus de ma propre expérience et des lectures que j’ai entrepris sur le sujet. Cet article n’aura pas pour vocation de te vanter le régime alimentaire végétalien, même si je suis désormais intimement persuadée qu’il s’agit du plus sain aussi bien pour la santé que l’environnement puisqu’il nécessite un contrôle assidu des produits achetés et préconise la préparation de ses propres plats, mais simplement de te faire prendre conscience de ce que tu achètes ainsi que l’impact que tu peux avoir en tant que consommateur·rice. Pour plus d’informations, n’hésites pas à te procurer les ouvrages suivants :

  • Faut-il manger les animaux ?, par Jonathan SAFRAN FOER
  • Vous êtes fous d’avaler ça, par Christophe BRUSSET
  • Arrêtons de manger de la merde, par Jean-Pierre COFFE

 

    Commençons par parler des plats préparés. Au fond, sais-tu réellement ce que contiennent les produits que tu consommes ? Que ce soit clair, je ne vais pas te jeter la pierre parce que tu achètes et consommes des produits de ce type. Fût un temps où j’achetais moi aussi moultes plats préparés parce que je n’avais pas envie ou pas le temps de cuisiner et encore aujourd’hui, lorsque je tombe sur un plat vegan en magasin, il m’arrive de craquer car j’ai envie de goûter de nouvelles choses. Pourtant, ces aliments sont les pires que l’on puisse trouver et il est important de le savoir pour acheter de façon consciente. En effet, ces produits sont remplis d’additifs pour nous donner envie d’en consommer toujours plus ; ils contiennent des quantités faramineuses de sucre et de sel ainsi que des molécules chimiques qui ne font rien d’autre que détruire votre santé. Comme le dit Christophe BRUSSET, ancien employé de l’industrie agroalimentaire qui a décidé de témoigner de ce dont il a été témoin au cours de sa carrière dans son ouvrage Vous êtes fous d’avaler ça, “nous connaissions parfaitement toutes les failles du système, cherchant systématiquement comment les exploiter au mieux à notre bénéfice. […] On mentait tout le temps, à nos clients bien sûr, en leur inventant de belles histoires, aux fournisseurs évidemment, aux douanes et autres organismes de l’Etat ensuite, mentant sur la qualité des produits, tout comme sur les origines”. “Il faut que vous sachiez que, dans bien des cas, c’est trop facile car le mensonge est légalement organisé. Que vous le vouliez ou non, on vous pousse à franchir la ligne rouge. […] ces bons produits […] ne sont même pas français pour la plupart. Le jeu consiste à le faire croire pour inspirer confiance, et vendre plus cher un produit d’importation ainsi ‘naturalisé’”. En effet, “subtilité ultime, il est tout à fait légal d’étiqueter [produit en France] si la toute dernière étape est faite en France”.

    Pour changer cela, ou au moins arrêter de nous laisser berner, il est indispensable de lire les étiquettes des produits et de savoir les déchiffrer. En effet, “la plupart des consommateurs manquent d’esprit critique et se laissent si facilement berner. Ils ne sont pas éduqués à l’hygiène alimentaire de base et ne veulent pas vraiment s’instruire. Ils ne savent pas lire les listes d’ingrédients, et ne comprennent rien aux valeurs énergétiques et nutritionnelles”, ce qui permet à l’industrie agroalimentaire de mettre tout et n’importe quoi dans les produits que l’on achète. “Cela surprendra sans doute la plupart des consommateurs qui s’imaginent qu’il suffit d’avoir une bonne recette pour faire de délicieux biscuits ou des petits plats préparés ‘traditionnels’. Certains imaginent même que des chefs cuisiniers travaillent dans nos usines comme ils le feraient dans un restaurant de quartier. […] Détrompez-vous tout de suite, cela n’existe pas. Dans une usine agroalimentaire, on ne trouve que des ouvriers concentrés sur leurs machines et quelques cadres renfrognés”. “Fabriquer un produit alimentaire c’est avant tout de la technologie, c’est un process industriel comme un autre […] on a parfaitement conscience que la présence de résidus dans le produit fini est ‘techniquement inévitable’, mais rien n’oblige le fabricant à en informer le consommateur, même si certaines substances sont reconnues cancérigènes”. Eh oui, sans grande surprise, les industries agroalimentaires préfèrent faire du profit que de veiller à notre bien-être, il est donc indispensable de faire attention lorsqu’on se trouve dans un supermarché. Il faut regarder les étiquettes et éviter au maximum les produits trop transformés qui ont une liste d’ingrédients plus longue que mes intestins. Voici par exemple les éléments les plus importants à éviter :

  • Les huiles hydrogénées ;
  • Les colorants chimiques (notés E100)
  • Les conservateurs chimiques (notés E200)
  • Les neurotoxiques (notés E173)
  • Les épaississants (notés de E250 à E523)
  • Le glutamate monosodique (notés de E620 à E625)
  • Les édulcorants (notés de E951 à E952)

 

    Il est à noter que les composants d’un produit sont classés en fonction de leur importance quantitative dans celui-ci. Il vaut donc mieux éviter ceux qui, dans les premiers ingrédients, affichent “sel” ou encore “sucre”. Personnellement, je te conseille de bannir tout produit transformé, faute d’arrêter l’ensemble des plats industriels. Méfies-toi également des différents labels affichés puisque certains sont officiels et d’autres uniquement de purs produits marketing. Privilégies également des labels comme le bio officiel, qui est noté “AB” pour « Agriculture Biologique certifiée ».

 

    Pour terminer, mon meilleur conseil, celui que je te recommande le plus d’appliquer au quotidien, c’est de préparer tes repas toi-même. On nous persuade que nous n’avons pas le temps entre notre travail, nos études, nos sorties mais c’est faux. Cuisiner un plat sain, équilibré et bon ne prend pas tant de temps que cela. Personnellement, je passe rarement plus de quinze minutes à cuisiner un plat et essaye de m’avancer en préparant d’avance. Ensuite, je congèle mes préparations et les réchauffe en temps voulu. Ainsi, je sais exactement ce qu’il y a dans mon assiette et les apports que me procurent chaque ingrédient utilisé, ce qui me permets de ne pas avoir à utiliser de compléments alimentaires  quotidiennement et ce malgré mon régime alimentaire. Tout ce que je peux te conseiller c’est d’essayer ; en le faisant, tu verras que les repas que tu prépares toi-même sont bien meilleurs et que tu les savoures d’autant plus. Alors, quelle est ton excuse pour ne pas consommer responsable à partir de maintenant ?

 

Une remarque ? Une question ? Tu peux t’exprimer via les commentaires qui n’attendent plus que toi !

Fiona GILLARD

 

PS : Je te link ici un article du Parisien dans lequel on peut me voir parler du véganisme. Il est à noter que je suis également présente dans l’illustration de l’article, si jamais tu as envie d’aller y jeter un oeil.

Publicités

2 réflexions sur “REPRENONS NOTRE ALIMENTATION EN MAIN

  1. Valentin dit :

    Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas venu sur ton blog, et j’ai eu la jolie surprise de tomber sur cet article. Et oui, la « bouffe » industrielle, après ce qui est choquant c’est que ça ne touche pas que l’alimentation. Rien que les produits cosmétiques comme les savons avec le reste des abattoirs (sodium tollowate), et même les tampons « texture coton ». Le problème c’est qu’on complexifie des produits sans utilités supplémentaires derrière. Qu’elle est l’intérêt des sirops à la menthe vert fluo, du papier toilette extra blanc traité au chlore ? Suffit de penser à une règle : si trop d’ingrédients, ce n’est pas bon !

    J'aime

  2. Fiona Gillard / ImpensablesPensées dit :

    Bonjour Valentin. Quel plaisir de savoir que tu continues à venir sur mon blog, ceci encore plus juste avant sa réouverture (prévue le 1er mars) ! Concernant ton commentaire, je suis entièrement d’accord avec toi. D’ailleurs, que dirais-tu d’en parler autour d’un café ? Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas vu !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.